Aller au contenu principal
Logo du ministère en charge de l'agriculture et de l'alimentation

Animation et développement
des territoires
de l'enseignement agricole

La 2ème édition de la « fête du slip » à Caulnes pour étudier la vie des sols

Depuis 2020, les formateurs d’agronomie de l’établissement de Caulnes ont organisé le test « Plante ton slip » avec leurs étudiants de BTSA APV à l’échelle de deux exploitations et sur plusieurs parcelles pour découvrir la vie cachée des sols. Les résultats de ces tests ont été restitués lors d’un webinaire organisé le 16 mars 2021 avec leur enseignant Vincent Bouvier.

Le test du slip permet d’étudier facilement la vie du sol

Pour la deuxième année consécutive, le CFA-CFPPA de Caulnes a expérimenté le test « Plante ton slip » sur les parcelles de l’exploitation et une ferme voisine (GAEC Fouesnard). C’est une opération lancée à l’origine par l’ADEME dans le programme « Plante ton slip », avec géolocalisation. Ce test a impliqué les classes BTSA APV, ACSE et les BPREA. Pour Romain du BTSA APV : « C’est une expérimentation simple, peu couteuse et facile pour tous. » et pour Louann : « C’est un test intéressant pour voir la vie dans les sols et le fait de l’essayer sur d’autres systèmes est pratique et peu contraignant. »

Les formateurs en agronomie du CFA-CFPPA illustrent les propriétés agroécologiques des sols avec différents outils utilisés par les étudiants : profil de sol, test bêche (comptage des vers de terre), plantes bio-indicatrices, analyses physicochimiques et enfin le test slip destiné à étudier la vie dans les sols.

L’expérimentation se base sur deux slips en coton bio enterrés sur trois parcelles de l’exploitation agricole de l’établissement et une parcelle sur une exploitation travaillant en sol vivant en agriculture de conservation des sols. Pour faire le lien avec la crise sanitaire, un masque chirurgical a été également enterré sur chaque site afin d’analyser sa possible dégradation. Le tout a été enterré sur une période de quatre mois (Novembre 2020 à mars 2021). La dégradation observée reflète l’activité biologique des sols de chaque parcelle.

Un dispositif expérimental porté pour l’essentiel par les étudiants du BTSA APV

En préalable aux expérimentations, dès 2020, des profils de sols ont été réalisés toutes les parcelles par les BTS APV, ACSE et les BPREA. Trois parcelles de l’exploitation de Caulnes ont été retenues selon leur conduite précisée ci-après et les précédents culturaux.

Le premier site en culture dérobée est une rotation prairie-maïs-dérobée avec labour occasionnel et travail à 15 cm de profondeur. La parcelle reçoit des effluents organiques, des engrais minéraux et un traitement herbicide.

Le second site est une prairie permanente en pâturage occasionnel et sans apport d’intrants. Cette prairie est composée de sols hydromorphes (saturés en eau) en bordure de cours d’eau.

Enfin le troisième site est un verger labellisé en agriculture biologique sans apport d’intrants et avec une tonte avec mulching.

Sur chaque site, les étudiants ont enterré deux slips bios et un masque chirurgical à 15 cm de profondeur dès novembre 2020.

L’expérimentation réalisée au GAEC Fouesnard

Cette ferme de deux UTH pour une surface de 115 ha dont 50 sont accessibles élève 90 vaches Holstein et pratique une conduite avec TCS (Techniques Culturales Simplifiées) depuis 25 ans et un travail du sol inférieur à cinq cm. Les agriculteurs, Pierre et Cécile Chenu appartiennent au réseau BASE. Ils ont pu pratiquement arrêter le glyphosate pour le reprendre ponctuellement sur céréales avec un seul traitement. Leur système de culture est composé d’une rotation maïs-céréale-méteil-luzerne. Ils utilisent des effluents organiques et de l’engrais minéral. Un seul site a servi pour le test slip. Les niveaux de pH (entre 6 et 7) et de matière organique y sont bons et ont été améliorés avec plusieurs années de pratiques vertueuses en agriculture de conservation des sols (absence de labour).

Le test du slip démontre que les pratiques agroécologiques génèrent des sols vivants

En préalable à la restitution des résultats, une vidéo d’annonce « Plante ton slip » a été produite par les BTSA APV. Les résultats suivants ont été présentés par la classe BTS APV en mars 2021 avec la production d’une vidéo. Cette restitution a fait l’objet d’une annonce à Ouest France et d’un article dans ce même journal. Un autre article a été publié au Paysan Breton.

Les concentrations en vers de terre sont particulièrement élevées sur le GAEC Fouesnard (280/m2)et dans le verger (250 m2). Le taux le plus faible est observé dans la parcelle en culture dérobée puis en prairie permanente de l’exploitation de l’établissement.

La dégradation des slips donne donc des résultats contrastés : la parcelle dérobée a la plus forte dégradation, contrairement à la prairie permanente (sol hydromorphe) et au verger (sol probablement plus tassé). La dégradation sur le site du GAEC est également très bonne. Cela démontre que l’activité biologique y est très présente, à la fois microbiologique et du fait notamment des vers de terre.

La réalisation de « slake test » a permis de conforter les résultats des tests slips. Ils ont consisté à analyser la tenue ou le non-délitement des mottes de terre prélevées sur chaque site et mises dans des bocaux remplis d’eau. Un seul site montre une faible tenue de la motte qui se délite : La parcelle dérobée. L’autre parcelle cultivée – du GAEC Fouesnard – se tenant beaucoup mieux grâce à la colle biologique (issue de l’activité biologique du sol) et aux racines de plantes qui maintiennent la structure du sol.

Enfin, l’analyse des masques révèle qu’ils sont non biodégradables et restent intacts au bout de quatre mois dans le sol.

 

En conclusion, le test du slip est une méthode facile à utiliser et très peu couteuse. Il a surpris les étudiants par son efficacité, comme l’exprime Simon : « C’était intéressant de voir comment un textile se dégrade dans le sol ». Cette expérience a fait prendre conscience à James que le coton pouvait se dégrader : « Je ne voyais pas le coton comme de la matière organique ». Les sites qui ont connu les plus fortes dégradations des slips bénéficiaient de pratiques culturales qui utilisent un faible travail du sol et peu d’intrants phytosanitaires. 


L’exploitation agricole de l’EPL de Caulnes
  • Surface totale : 44,4 ha dont verger conservatoire en AB 0,6 ha, maïs 16 ha, céréales 5 ha, prairies permanentes 16 ha, prairies temporaires 7 ha.
  • Productions : 45 vaches Prim Holstein pour 345.000 l, 85 truies naisseur engraisseur label rouge, nourries sans OGM
  • Salariés : 1 DEA et 2 UTH
Contacts utiles
  • Vincent Bouvier : enseignant d’agronomie, vincent.bouvier(at)educagri.fr
  • Christophe Lebourg : Directeur de l’exploitation agricole, christophe.lebourg(at)educagri.fr
  • Étudiants du BTSA APV par apprentissage responsables de la restitution des résultats : Simon Paris, Romain Nicolle, et toute la classe de BTS APV1. 

     

Mai 2021– Philippe Cousinié, animateur Réso'them de l'enseignement agricole (avec la contribution de Vincent Bouvier, enseignant d’agronomie au CFA-CFPPA de Caulnes)