Projet d'animation et de développement des territoires des établissements publics de l'enseignement agricole

Description

Titre du projet

Mobilités internationales des jeunes au service de la cohésion d'un nouveau territoire régional

Etablissement

EPLEFPA Edgard Pisani - Tulle Naves

Description du projet

L'objectif de cette candidature est d'augmenter la mobilité européenne sur le territoire Poitou-Charentes et Limousin de la Nouvelle Aquitaine, afin que celle-ci s'inscrive durablement dans l'identité des établissements, dans le cadre d'une dynamique régionale d'ouverture Européenne permettant d’aboutir à une harmonisation des pratiques sur ce très grand territoire à l'horizon 2020. Il est aussi de renforcer la connaissance de l'Europe dans nos lycées, en s'appuyant sur les contacts établis par les différents lycées associés à la démarche. Dans le cadre de la réforme territoriale, dont la mise en place est très progressive, avec un éloignement géographique qui ne favorise guère les rencontres entre acteurs de la coopération internationale des établissements, la décision a été prise de conserver le périmètre actuel du partenariat aquitain considéré comme adapté et efficace, et de n'envisager l'intégration de nouveaux établissements qu'à moyen ou long terme, potentiellement à partir de 2021. La DRAAF Nouvelle Aquitaine élaborera dans l'année qui vient un nouveau Projet Régional de l'Enseignement Agricole (PREA), dont l'objet pour le volet coopération européenne et internationale, sera d'aboutir à une harmonisation progressive des pratiques des établissements et de préparer la mise en oeuvre du programme post Erasmus+. Comment faire de la mobilité européenne dans l’Enseignement Agricole, l’un des outils de cohésion et d’harmonisation des politiques régionales de la région Nouvelle-Aquitaine ? La demande de 1/3 temps s'inscrit dans ce contexte particulier. Ce projet répond également aux objectifs de la DRAAF Nouvelle Aquitaine et du Conseil Régional qui soutiennent la mobilité, vecteur d'acquisition de compétences complémentaires, qu'elles soient professionnelles, linguistiques, culturelles ou transversales. L'ouverture Européenne et internationale doit par décret figurer dans les projets d'établissements des EPLEFPA partenaires. Cet objectif, qui rejoint les recommandations de la Commission Européenne de développement de la mobilité en formation professionnelle, prend tout son sens dans une région où l'emploi agricole et para-agricole est prépondérant. Il s'agit aussi de favoriser l'adaptabilité et l'ouverture d'esprit des élèves, de développer leur capacité à pratiquer une langue étrangère, de leur permettre de suivre les évolutions de la profession, de les rendre plus aptes à exercer de nouveaux métiers liés au tourisme ou à la production et à la valorisation des produits agricoles. L'expérience de mobilité des élèves bénéficiaires est de nature à les inciter à envisager des poursuites d'études jusqu'au niveau III, voire au delà. Cette expérience à l'international s'inscrit également dans le cadre de la mission d'insertion dévolue par la loi à l'enseignement agricole, en ce qu'elle contribue au développement de l'employabilité au sein de l'Union Européenne. Le Ministère en charge de l'Agriculture conduit actuellement une expérimentation visant à intégrer les BTS dans le système LMD et à proposer aux étudiants d'effectuer des semestres d'études dans un établissement Européen partenaire - 2 des partenaires du projet STELAA 4 sont engagés dans cette démarche - Les stages réalisés en formation scolaire de niveau IV et infra contribueront à lever certains obstacles clairement identifiés, à savoir la crainte de l'inconnu et les difficultés linguistiques et favorisera la poursuite d'études en BTSA et au-delà. La mise en place de l'unité facultative "Mobilité" pour les baccalauréats professionnels agricoles par l'Arrêté du 13 juillet 2016, permet aux élèves concernés de valoriser leur stage à l'étranger par une évaluation au Baccalauréat. L'expérience du stage européen les conduit à élargir leurs compétences professionnelles, linguistiques, interculturelles et citoyennes, toutes facteurs de réussite de leur parcours, à prendre davantage d'initiatives en situation de la vie courante ou professionnelle. De plus, dans le contexte actuel de développement de la xénophobie et de repli sur soi, les partenaires souhaitent mettre l'accent sur l'ouverture à d'autres cultures et modes de vie et aux valeurs partagées au sein de l'Europe. Le Ministère, suite aux attentats et aux débats sur l'accueil des migrants a mis en place un plan d'action "enseignement agricole 100% citoyen" visant à valoriser les valeurs de démocratie et citoyenneté. Ce projet s'inscrit dans cette optique, la mobilité apparaissant comme l'un des moyens concrets de former les jeunes à la citoyenneté. La promotion de l'image de l'Europe s'avère parfois difficile dans ses principes fondamentaux, libre circulation des personnes, ouverture du marché du travail, Brexit... une expérience en entreprise à l'étranger et le partage de la vie quotidienne doivent permettre de modifier fortement les a priori. Les accompagnateurs découvriront la réalité professionnelle d'un autre pays de l'UE et seront mieux à même de promouvoir la mobilité auprès des élèves


Thématique principale

Coopération internationale

Thématique secondaire

Développement des territoires

Identification

Centre constitutif concerné

LEGTPA Tulle Naves

Adresse et numéro de téléphone de l'établissement

Cézarin 19460 NAVES Tél. : 05 55 26 64 56

Nom du responsable du dossier

Christian VIRLOJEUX

Fonction du responsable du dossier

Directeur d'établissement

Coordonnées du responsable du dossier au sein de l'équipe de direction

LEGTPA Edgard Pisani Cézarin 19460 NAVES

Nom du chargé de projet

Josep GRAU-VERCHER et Alain BOSSOUTROT

Fonction du chargé de projet

Enseignants

Coordonnées du chargé de projet

LEGTPA Edgard Pisani Cézarin 19460 NAVES

Déclaration d'intention


Rapport

Résumé grand public

La première année a été consacrée à l'information des établissements et à l'écriture du projet visant à solliciter les financements européens; elle représente la première phase de l'organisation d'un consortium Erasmus+ regroupant 12 EPLEFPA de la région Nord Nouvelle-Aquitaine. Le consortium ELANNA (Erasmus+ des Lycées Agricoles Nord Nouvelle-Aquitaine) est porté par l'EPLEFPA Edgard Pisani de Tulle-Naves. Ce consortium a pour objectif de contribuer à l'harmonisation des pratiques d'ouverture européenne et de faciliter l'accès aux financements Erasmus+ pour les apprenants de niveau IV et V inscrits en formation professionnelle initiale dans les établissements des ex-régions Poitou-Charentes et Limousin.



L'année 1 visait  à  fédérer les lycées qui, souhaitant intégrer le consortium Erasmus + et bénéficier de l'expertise du LEGTPA Edgard Pisani dans la conduite de projets européens de mobilité de stages, projetaient de développer une dynamique territoriale autour de la mission de coopération internationale.



Le dossier inscrit dans l'action KA102 soumis fin janvier 2018 a été validé par l'Agence française le 8 juin 2018. Il représente un budget de 655 814 € pour l'organisation de 568 mobilités dont 473 lycéens et 44 personnels.



64 flux ont été planifiés entre le 1er juin 2018 et le 31 mai 2020 vers 16 pays de l’UE et 2 pays associés.



Les personnels pourront bénéficier de mobilités de formation pour se rendre dans les pays européens partenaires et y acquérir des compétences en termes de connaissance de l'organisation de la formation dans les différentes filières, de visites et échanges avec des chefs d'exploitation ou de structures d'accueil de stagiaires, de développement de partenariat avec des organismes locaux et des lycées agricoles ou professionnels. Leur mobilité servira de levier pour initier un plus grand nombre de stages d'élèves, formaliser les conditions d'accueil et rassurer à la fois les équipes pédagogiques, les chefs d'établissements et les familles.



La participation au consortium ELANNA va permettre à l'ensemble des collègues impliqués de découvrir et s'approprier le programme Erasmus+ et donner une dimension européenne à leur réflexion pédagogique.Pour les élèves, ce premier stage d'une durée de 2 à 5 semaines sera un premier pas dans un parcours européen qui contribuera à l'acquisition de compétences techniques, linguistiques et transversales pouvant modifier leur réflexion sur l'orientation. Pour ce public cible, très éloigné de la mobilité, cette expérience européenne sera    un vecteur d'éducation à la citoyenneté, y compris européenne. Elle est pour les établissements la déclinaison de la déclaration de Paris de 2015, visant à lutter contre les discriminations et à promouvoir des valeurs communes.



Le pilotage du consortium d'un point de vue administratif et financier ainsi que le suivi de la consommation de la subvention, la formation des référents coopération internationale (enseignants et/ou secrétaires) des établissements, la mutualisation des structures d'accueil et des outils constituent les objectifs des années 2 et 3.



Parallèlement, une veille sera assurée sur les modalités du prochain programme 2021-2028 et les EPLEFPA seront accompagnés pour s'y préparer.Leurs différentes contributions seront compilées  pour assurer une bonne communication sur le projet tant au niveau de leur lycée qu'au niveau régional.



 


1

6426


Rapport

Résumé grand public

L'EPLEFPA E. Pisani est porteur du consortium ELANNA. Ce dernier gère le projet Erasmus + pour l'enseignement et la formation professionnel initié dans le contexte particulier de la mise en application de la loi NOTRe (loi n° 2015-991 du 7 août 2015 portant nouvelle organisation territoriale de la République) entraînant le regroupement des 3 ex-régions Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes.



Les 3 ex-régions avaient des approches très différentes de la mission de coopération européenne et internationale dévolue par la loi aux établissements d’enseignement agricole ; l’implication dans le programme Erasmus+ était de fait très contrastée. L’autorité académique s’est fixé comme objectif à l’horizon 2020 une harmonisation des pratiques et du recours aux mobilités Erasmus+ sur l’ensemble de la Nouvelle-Aquitaine. Le projet ELANNA concerne donc 12 établissements agricoles publics (ex-régions Poitou-Charentes et Limousin). S’agissant d’une première approche d’Erasmus + pour bon nombre d’entre eux, le consortium s’est fixé pour objectif d’initier une dynamique permettant de proposer des mobilités pour les apprenants (2 à 5 semaines) et parallèlement pour les personnels.



Les partenaires ont pour certains eu à s’approprier le fonctionnement du programme et ont parfois sous-évalué l’investissement nécessaire pour leurs équipes afin de réaliser sur cette première année le nombre de mobilités envisagées / prévues.



Compte tenu des spécificités de l’enseignement agricole et de nos publics ruraux avec peu d’opportunités et une préférence marquée pour la mise en place de partenariats avec des établissements similaires, il s’avère que, si de tels projets ont été initiés, tous n’ont pas pu se concrétiser et permettre le nombre de départs initialement projetés. Néanmoins, 129 mobilités ont été réalisées sur les deux premiers trimestres de l’année scolaire 2018-2019 vers huit pays différents (dont 16 % vers le Royaume-Uni).



Le consortium a modéré ses demandes initiales afin que le projet corresponde à un nombre plus réaliste et réalisable de mobilités d’ici à mai 2020.



La plus-value de la gestion en consortium se manifeste par des échanges encourageants et la mise en commun des actions de chacun. Cependant, après une première année de découverte, ils ne permettent pas pour autant la concrétisation de prévisionnels initiaux ambitieux.



La prudence dans le contexte plus qu’incertain du Brexit autant que notre souhait d’atteindre le niveau de performance exigée (95% de réalisations) nous conduit à renoncer à nombre de mobilités et à modifier un certain nombre de destinations.



Les attentes des familles comme des établissements de mobiliser un nombre parfois conséquent d’accompagnateurs afin de sécuriser les mobilités ont parfois constitué un frein à l’organisation de flux entiers.



ELANNA reste un projet ambitieux, plébiscité par les élèves et personnels qui ont d'ores et déjà pu en bénéficier.


2

6426