Projet d'animation et de développement des territoires des établissements publics de l'enseignement agricole

Description

Titre du projet

Cultiver la biodiversité au sein de l'EPL de Saint-Paul et de son exploitation agricole

Etablissement

EPL Saint Paul

Description du projet

L'objectif du projet est de développer la biodiversité au sein de l'EPL de Saint-Paul et de valoriser ces éléments de biodiversité au service de son exploitation agricole, des apprenants de l'EPL et du territoire. Avec ses partenaires, l'EPL s'est engagé dans plusieurs projets de valorisation des espèces endémiques et indigènes de la Réunion : Le projet LIFE + Forêt Sèche, en partenariat avec le Parc National, qui vise à produire sur l'exploitation de l'EPL des plants d'espèces endémiques pour reconstituer les milieux de forêt semi-sèche ; Un projet d'arboretum d'espèces endémiques sur le site du lycée, en partenariat avec le Conservatoire Botanique National des Mascarins, dont l'objectif est de produire des semences pour approvisionner le CBNM et de conserver les plantes endémiques. Cet arboretum est également mis en place pour valoriser la végétation semi-sèche et devenir un support pédagogique et d'apprentissage. L'exploitation de l'EPL souhaite par ailleurs faire le lien entre ces projets et son espace de production en reconcevant son réseau de haies. Ces haies, qui s'étendent sur un linéaire total de près de 4 km, sont déjà un atout agroécologique pour l'exploitation, mais elles sont composées pour l'essentiel d'un nombre restreint d'espèces exotiques. Il conviendrait de les recomposer en définissant des essences adaptées par l'intermédiaire d'un plan de gestion. Enfin, un accent particulier sera mis sur la production et l'implantation d'espèces mellifères. L'EPL s'est en effet engagé dans un projet apicole, avec la mise en place de trois types de ruchers : un rucher de production en partenariat avec les apiculteurs locaux, qui pourra également être support d'expérimentation et de transfert de connaissances ; un rucher d'épidémio-surveillance en partenariat avec le Groupement de Défense Sanitaire ; et des ruches dédiées à la formation des différents publics d'apprenants de l'EPL et des professionnels. Ces quatre projets (Life+ Forêt Sèche, arboretum, haies et apiculture) constituent pour l'EPL d'excellentes opportunités de formation sur la conservation et la reconstitution de la biodiversité et son intérêt dans les espaces agricoles, Afin de pouvoir les mener à bien et les valoriser pleinement comme supports de formation et de transfert, il est nécessaire de renforcer les liens et la collaboration entre l'exploitation, les équipes pédagogiques, les partenaires techniques et les professionnels agricoles. Il s'agit de projets structurants au sein du projet d'établissement, qui s'inscrivent de plus sur le long terme. Pour assurer leur continuité, ils ne peuvent donc pas être uniquement liés au temps pédagogiques et animés par les enseignants seuls. Afin qu'ils soient pérennisés et dynamisés, il est indispensable de mettre en place une organisation qui nécessitera au démarrage qu'une personne puisse consacrer du temps à la mise en relation des partenaires et à la mobilisation des connaissances et des savoirs-faire pour les transférer à l'enseignement. L'objectif du projet tiers-temps est donc d'assurer ce lien en servant d'interface entre les différents partenaires et en mettant en place des supports pédagogiques et de communication destinés aussi bien à la formation initiale, à la formation continue et au transfert auprès des professionnels. Rôle et missions confiés dans le cadre du projet envisagé  Animation et accompagnement interne : organisation de réunions d'information à destination des équipes pédagogiques de l'EPL concernant le projet, coordination de l'action de plusieurs classes sur un même projet (en fonction des référentiels et des disponibilités des classes)... Liens avec les professionnels : la personne devra travailler en étroite collaboration avec les professionnels concernés (CIRAD, ARMELFLHOR,CBM, ONF,  PARC NATIONAL, Chambre d'agriculture) et le cas échéant les mettre en lien pour faire émerger des liens possibles agriculture-biodiversité Réalisation d'un ensemble de supports pédagogiques et de communication destiné à favoriser la diffusion auprès de la communauté éducative et des apprenants de l'EPL, des autres établissements de formation et des professionnels (lettre mensuelle d'information, diffusion des résultats techniques...), en impliquant les élèves et étudiants dans leur conception Organisation, en collaboration avec les différents partenaires et en faisant participer les classes, de visites, de journées de démonstration, d'information et d'échanges sur le site de l'EPL sur les projets et sur le thème « agriculture et biodiversité »


Thématique principale

Biodiversité Biodivéa

Thématique secondaire

Agriculture et agro-écologie

Identification

Centre constitutif concerné

Exploitation agricole de Saint Paul

Adresse et numéro de téléphone de l'établissement

165 route de MAFATE CS 91037 97864 SAINT-PAUL CEDEX 0262 45 92 92

Nom du responsable du dossier

Mylène WILT

Fonction du responsable du dossier

Directrice d'exploitation

Coordonnées du responsable du dossier au sein de l'équipe de direction

même adresse tél : 0692 666537 mylene.wilt@educagri.fr

Nom du chargé de projet

François VAN MEERHAEGHE

Fonction du chargé de projet

Enseignant

Coordonnées du chargé de projet

idem établissement

Déclaration d'intention


Rapport

Résumé grand public

Action 1 Réalisation d'un historique des plantations de plantes indigènes dans l'établissement.





  • Ce travail consiste tout simplement à garder en mémoire les actions au cours des années en faveur de la biodiversité de la première plantation (pour le premier cycle bac pro GMNEF) à ce jour.




  • A ce sujet le sentier botanique mis en place a été fortement impacté par les travaux, le travail de suivi est impossible. A la livraison future des bâtiments un gros travail d'inventaire et de replantation est à prévoir.





Action 2 Arboretum du lycée : suivi et extension de la collection.





  • Ce projet est en cours depuis plusieurs années notamment grâce à des projets tutoyés du BTS GPN. Les actions concrètes de poursuite de l'action sont cette année le suivi scientifique normalisé de l'Arboretum de plantes indigènes et de l'arboretum de Ruizia cordata phase 1. A également été réalisé un suivi avec deux méthodes : une spécifique au projet et une avec la méthode de suivi DAUPI.




  • Cette année deux points importants sont à noter, le déplacement de 18 plantes condamnées avec les travaux de l'établissement et la plantation de 18 bois de senteur blancs (Ruizia cordata) phase 2 pour augmenter la collection existante et surtout réaliser au Legta un doublon de la collection de référence du CBNM. Il a été de plus réalisé un suivi avec deux méthodes (une spécifique validée par le CBNM et la méthode DAUPI).




  • Un des points forts de cette année a été la récolte non prévue des premières graines d'Abutilon exstipulare, but ultime de cet arboretum pour produire des plants en plus de la pédagogie.




  • Les classes étant intervenues sur ce projet sont les GPN2, les classes de Première , Terminale STAV, Seconde Pro. Des travaux pratiques et un CCF sont programmés en juin, notamment pour les classes de Première Pro et Terminale Pro.





Action 3 Confirmation du partenariat avec le Life plus et le PNR.





  • Ce projet est intégralement suivi par des BTS GPN dans le cadre d'un projet tutoré. Le temps disponible a permis un suivi parallèle à celui du projet des étudiants sous la forme de contacts avec la cellule Life plus précisément pour les livraisons de plantes, d'un bilan 2017 et d'une réunion avec les partenaires. Quelques travaux pratiques avec le CFA sont prévus en mai juin 2018.





Action 4 Création d'un nouvel arboretum dit DAUPI sur l'exploitation du lycée avec le CBNM.





  • L'objectif de cet arboretum est la production de semences et de boutures pour approvisionner les haies du lycée avec des plants ayant des pied-mères tracés. Ce projet est en cours de réalisation, il en est au stade de la plantation.




  • Les classes étant intervenues sur ce projet sont les classe de Seconde Pro sous forme d'un chantier école, de travaux pratiques réguliers et de Première Pro sous forme de CCF.





Action 5 Reconception des haies de l'exploitation.




  • Au niveau de l'exploitation, un travail de reconception des haies autour des vergers avec un travail scientifique de recherche des meilleures espèces pour notre site. Travail en partenariat étroit avec l'ingénieur.

  • L’approvisionnement en plantes représente la grande difficulté de ce projet. Le projet est en cours de réalisation avec la première étape de production des plants. Pour le moment, seule la classe de Seconde Pro a participé à ce projet. Le verger doit être planté en juin et une implication des classes du LEGTA et du CFA est prévue à la rentrée. Le mois de juin n'étant pas une bonne période pour mobiliser des enseignants et leurs classes en période d’examen et de stage.



Action 6 Recherche de nouveaux partenaires.





  • Au niveau de la recherche de partenariats, l'important a été le maintien et des actions en cours de réalisation avec le CBNM et le Life plus.




  • Des pistes sont à l’étude pour concrétiser de nouveaux partenariats, par exemple, avec le TCO, une enseigne Leclerc , l'ONF et une pépinière privée d'endémiques, le CIRAD, et la ville de La Possession.





Action 7 Enseigner la biodiversité au sein de l'EPL.





  • Au niveau de l'EPL, une proposition d'actions et d'interventions dans les formations du CFA a été réalisée, avec une suite prévue en mai-juin et à la rentrée prochaine.





Action 8 Communication.





  • Au niveau médiatique l'EPL a participé à la Journée de l'arbre en plantant une espèce endémique protégée dans la cours de récréation lors de la journée porte ouverte de l'établissement le samedi 7 avril 2018.




1

6421


Rapport

Résumé grand public

La biodiversité au sein de l'EPL de Saint-Paul.



Le lycée Agricole de Saint-Paul est un lycée peu ordinaire. En plus de ses formations qui concerne la nature, son exploitation agricole nourrit également des projets de Biodiversité.



La biodiversité est l'ensemble de la diversité du vivant.  Pour un établissement agricole il faudra distinguer « la biodiversité cultivée » constituée donc de plantes agricoles ou horticoles mais dont la disparition est tout à fait possible aussi.... De « la biodiversité naturelle » que l'on trouve dans les milieux naturels primaires.  (NDLR : Le terme de « biodiversité naturelle » n'existe pas mais il explique bien son opposition et sa complémentarité avec « la biodiversité cultivée »)



Voici les actions réalisées au sein du Lycée agricole de Saint-Paul dans le cadre de la biodiversité.



«Le Sentier UNEP »



Résultat d'un partenariat avec l'UNEP à la mise en place de la formation GMNF, un sentier botanique d'espèces indigènes a été mise en place autour des bâtiments du lycée et du CFA. Les travaux de rénovation des bâtiments l'ont fortement détruit mais il reste des plantes intéressantes. L'observation du comportement de ces plantes a par exemple permis de choisir les plus adaptées aux haies de l'exploitation agricole du lycée.



« L'Arboretum Legta/CBNM-CPIE/ Chambre d’Agriculture »



Mise en place en 2015 cette arboretum avait pour triple objectif, de tester le comportement des plantes indigènes de la forêt sèche, de fournir à terme des graines pour les agriculteurs, et d'être valoriser en pédagogie pour les travaux pratiques et scientifiques. Les premier et troisième points sont assez bien acquis et le deuxième est en cours de réalisation avec le projet de haie de plantes indigènes. L'arboretum abrite aussi une copie de Bois de senteur blanc du Conservatoire Botanique National de Mascarin.



« La production de plant pour le LIFE+ »



Il s'agit d'un partenariat avec le Parc National de la Réunion et sa cellule LIFE+ Forêt sèche. Il consiste à produire 5000 plants par an de 2015 à 2019. Une petite serre a été construite et l'ensemble des filières nature participe à la production des plants qui sont ensuite livrés au LIFE+ pour reconstituer le milieu naturel qu'est la forêt sèche à la grande Chaloupe. Plus d'information : http://www.foretseche.re



«L'Arboretum DAUPI haie »



Il s'agit d'un partenariat avec le Conservatoire Botanique National de Mascarin qui rentre dans le projet DAUPI (Démarche Aménagement Urbain et Plantes Indigènes). Il consiste simplement à planter autour de la serre LIFE+ une quarantaine de plantes adaptées à la plantation en haie. C'est aussi un écrin pour cette serre...



Plus d'information : https://daupi.cbnm.org



« Les haies d'indigènes »



C'est un gros projet qui est mené par l'exploitation du lycée agricole car 4 km de haie de plantes exotiques (plantes importées par l'homme à La Réunion) parcourent les parcelles. Le projet est de les remplacer peu à peu par des espèces indigènes dans l'espoir de constituer des corridors écologiques et sutout de limiter les EEE.



Depuis deux ans le projet est en cours et 100 mètres de haie avec 200 plantes indigènes comportant 6 espèces différentes ont été plantées en bord de parcelle. Un gros travail de lutte contre des Espèces Exotiques Envahissantes doit être réalisé pour qu’elles ne recouvrent pas cette haie modèle. Les classes de seconde première et terminale ont participé à toutes les phases du projet. Une demande de subvention a été effectuée en mai dernier auprès du ministère pour poursuivre ce projet pharaonique.... Il est à noter que le projet « Haie d'indigènes» est inscrit dans le programme national « Plantons en France »; https://afac-agroforesteries.fr.



«La haie SToP »



Il s'agit à la fois d'un projet de « biodiversité naturelle » et de « la biodiversité cultivée » ou des arbres et arbustes fruitiers et indigènes ont été plantés ensemble autour d'une parcelle « zéro pesticide ». Des plantes ligneuses et herbacées sont également testées. Un essai à suivre au niveau des résultats durant les prochaines années.



« La palette végétale des espaces verts »



C'est un projet récent qui fait suite aux travaux des bâtiments qui ont fortement impacté les espaces-verts.



Comme les espaces verts de l'établissement abritent des plantes exotiques et des plantes indigènes, il est intéressant d'observer leur comportement  et de les utiliser pour les travaux pratiques. De plus ces nouveaux espaces verts auront davantage une valeur pédagogique pour enseigner la reconnaissance des plantes...



Le projet nourrit l'idée d'accueillir de nouvelles espèces exotiques non envahissantes et d'essayer de proposer les 48 espèces de la forêt sèche. Ce travail se réalisera en partenariat avec les entreprises choisies par la Région Réunion.



Il faut savoir que certains, par passion mais aussi de par leur métier, mettent tout en œuvre pour aller dans le sens contraire de l'érosion de la biodiversité même si le travail est énorme...


2

6421