Projet d'animation et de développement des territoires des établissements publics de l'enseignement agricole

Les établissements normands s’engagent pour les abeilles

Mars 2017 - Jean-Luc Toullec et Florent Spinec (animateurs des réseaux DGER "biodiversité" et "aquaculture")

L’apiculture a le vent en poupe dans l’enseignement agricole. En Normandie, au moins 7 ruchers existent et deux projets sont en cours.  C’est pourquoi onze établissements publics et privés se sont engagés dans une formation-action régionale, dénommée « abeilles, agriculture et territoire ». L’occasion d’échanger sur les pratiques techniques et pédagogiques autour de l’abeille et de la pollinisation.

Un rucher dans chaque établissement : pour quoi faire ?

« Seront conduites des observations, analyses et expérimentations, sur l’apiculture durable en s’appuyant notamment sur le savoir-faire de certains établissements ». Inscrite ainsi dans le projet de Casdar régional transition agro-écologique, l’apiculture est une des quatre thématiques choisies (cf cadre ci-dessous). Réunis en décembre 2015 pour un état des lieux et pour définir les actions à mener, des enseignants et formateurs constatent le développement des ruchers, souvent en lien avec des professionnels. Mais au-delà des ruches, ils s’intéressent aussi aux liens avec l’exploitation et le territoire. Comme l’exprime Faustine Chartreux : « les abeilles domestiques et sauvages jouent un rôle essentiel de pollinisation, par exemple pour nos vergers mais aussi nos grandes cultures. Géraldine Mauduit et Geoffrey Tabary complètent : « C’est aussi un gros enjeu pédagogique de sensibiliser les apprenants aux abeilles et à leurs rôles, y compris en CFA et CFPPA  ».

Un groupe de travail est alors mis en place, sous la houlette de Thierry Clabaut (DRAAF) et avec l’appui de Jean-Luc Toullec, animateur national du réseau biodiversité. Pour s’inscrire dans la durée et la co-construction, ce « groupe-essaim » propose la mise en place d’une formation-action de trois journées répartis sur les années scolaires 2015-2016 et 2016-2017.

Des élèves de seconde de Saint-Hilaire du Harcouet découvrent l'apiculture avec l’association « la Manche apicole »
Les ruchers se développent. Grâce à l’implication d’enseignants motivés !

Journée 1 : les abeilles, l’exploitation et le territoire

Les abeilles pollinisent ... si le territoire répond à leurs besoins.

Le 31 mars 2016, une vingtaine d’enseignants se retrouvent à l’EPL du Robillard. L’occasion de présenter les enjeux liés aux ressources alimentaires et aux territoires, et d’utiliser l’outil de diagnostic proposé par le Réseau biodiversité pour les abeilles.

Sébastien Pesteur raconte : « Nous avons testé ensemble cet outil sur une exploitation céréalière partenaire du lycée du Robillard. » Luc Lecarpentier précise : « A partir du relevé des espèces végétales sauvages, il permet d’évaluer les ressources, en pollen et en nectar, et d’identifier les périodes de manques ou de disette.  Chacun pourra le mobiliser ensuite sur son territoire. »

Dominique Paris, enseignant à Sées, a aussi présenté le réseau apiformes de l’enseignement agricole : une occasion de mieux connaitre les abeilles sauvages, qui représentent plus de 900 espèces en France ! Et de travailler sur la question : quelles abeilles pollinisent quelles plantes, et quelles cultures ?

Journée 2 : quand agriculteurs et apiculteurs se parlent

La miellerie collective de Coutances, un outil au service des apiculteurs du territoire

Le 18 octobre 2016, une quinzaine d’enseignants et formateurs se sont réunis à Coutances pour une journée spéciale agriculteurs-apiculteurs. Trois temps pour trois entrées différentes :

- Marine Gourrat (ITSAP)[1] a présenté un jeu de rôles expérimenté en grandes cultures pour rapprocher les points de vue et les pratiques.

- Nicolas Viard, apiculteur professionnel, a évoqué ses relations avec les agriculteurs : « oui, on va prendre soin de tes abeilles disent-ils… mais après, s’il faut , ils traitent …l’important est qu’ils me préviennent… ». Une occasion d’échanger aussi sur des points de débat : transhumance, pratiques apicoles plus ou moins intensives, vente directe, sensibilisation des apprenants…        

- Visite de la toute nouvelle miellerie collective de Coutances, avec Marine Pizzala, enseignante, apicultrice amateure et cheville ouvrière du projet. Une démarche associative, portée par et pour les apiculteurs amateurs du territoire, impliquant aussi les apprenants de différentes classes.

[1] ITSAP : Institut Technique et Scientifique de l’Abeille et de la Pollinisation - http://itsap.asso.fr/

 

 

Journée 3 et suites envisagées

L'apiculture, un métier mais aussi une pratique pour sensibiliser aux enjeux agro-écologiques.
Quelle place pour les pollinisateurs dans les territoires ?

La dernière journée aura lieu le 17 mai 2017 au rucher-école de Mondeville, piloté par l’abeille normande du Calvados. Plus technique, elle vise à sensibiliser et former les enseignants pour développer le réseau et l’apiculture dans les filières de formation.

Le « groupe-essaim » va également réfléchir et travailler aux différentes productions issues de ces deux années. Ainsi sont projetés de :

-          développer et valoriser des ressources techniques et pédagogiques utilisées lors des formations, ainsi que des expériences issues de chacun des  établissements : diagnostics, modules pédagogiques, partenariats, …

-          Produire collectivement un MAP (Module d’Adaptation Professionnelle) sur l’apiculture, utilisable dans les différents établissements

-          Poursuivre le réseau d’échanges et de co-construction au niveau régional, en lien avec différents partenaires.

 

Avec l’objectif de partager et, forcément, de polliniser et d’essaimer dans les établissements.


 

 

Le Casdar transition agroécologique de Normandie

Quatre thématiques ont été définies, en lien direct avec le projet régional enseigner à produire autrement :

 -          Autonomie des élevages et diminution d’intrants

 -          Apiculture durable

 -          Gestion entrepreneuriale

 -          Approche du sol : flore, faune, techniques, préservation de la Matière organique

 Trois axes transversaux guident l’action sur les thématiques :

 -          Création et développement de ressources pédagogiques et techniques

-          Elaboration de bases de données, d’outils et de méthodes pédagogiques

 -          Mise en place et animation de réseaux de formateurs

 Bilan fin 2017…

Le « groupe-essaim » du projet

Thierry Clabaut, chargé de mission Animation et développement des territoires au SRFD de (Basse)Normandie, parti en septembre 2016 en Bourgogne – Franche-Comté

Faustine Chartreux, enseignante en agronomie à l’EPL de Sées, référente enseigner à produire autrement

Luc Le Carpentier, enseignant en agronomie à l’EPL de Saint-Hilaire du Harcouet, référent enseigner à produire autrement

Géraldine Mauduit, formatrice en zootechnie à l’EPL de Vire

Geoffrey Tabary, formateur en agronomie à l’EPL de Vire

Sébastien Pesteur, enseignant en agronomie à l’EPL du Robillard

Jean-Luc Toullec, animateur du réseau biodiversité jean-luc.toullec@educagri.fr

MAAF - DGER - SDRICI - BDAPI

1 ter avenue de Lowendal, 75700 Paris 07 SP