Projet d'animation et de développement des territoires des établissements publics de l'enseignement agricole

Un atelier ovin dans chaque exploitation et dans chaque établissement

Mai 2017 - Alice chazal, cheffe de projet, Jérôme Joubert, enseignant de zootechnie, Emmanuelle Zanchi, animatrice du réseau Elevage (Réso’them)

 

Quel que soit le territoire, l’élevage ovin trouve sa place : c’est certainement la conclusion qui s’impose au terme des 2 Journées Techniques Ovines (JTO) qui ont eu lieu au printemps 2017 aux lycées agricoles de Chaumont (Haute Marne) et à St Flour (Cantal). Ce fut l’occasion également pour ces établissements de saisir des opportunités pédagogiques et de contribuer à l’avenir de la filière ovine.

 

 

Un atout indéniable dans les territoires

 

En région Grand Est, les systèmes de polyculture élevage dominent, souvent composés d’élevages bovins. Et si les ovins constituaient une clé à la disposition de chaque exploitation pour tendre vers un système plus agroécologique et plus performant ? Les éleveurs et techniciens présents à la JTO de Chaumont en sont convaincus. Avec les ovins, des ressources peu coûteuses (herbe d’hiver, inter-cultures, vaine pâture) sont valorisables toute l’année. La main d’œuvre et les charges de structure peuvent être rationalisées. Pour exemple, à la ferme du lycée agricole de Saint Pouange (Aube), la marge brute est passée de 78 à 152 € par brebis grâce une optimisation du système (trois agnelages en deux ans) et un renforcement de la complémentarité cultures-élevage par la valorisation des couverts végétaux par exemple. (Télécharger ici la présentation de l'exploitation de St Pouange.)

 

En zone de montagne, l'objectif est identique, mais les moyens différents. Autour de St Flour, les races rustiques (Blanche du Massif Central, Bizet, …) et les démarches qualités (agneaux du pays d’OC) permettent de valoriser le territoire et ses ressources inaccessibles aux bovins : pâturages à fort dénivelé, parcelles où la végétation s'est refermée. Etant souvent un atelier secondaire dans les exploitations, les ovins sont des auxiliaires pour les autres productions : en pâturage mixte, le plus souvent après le passage des bovins, ils aident à mieux gérer le parasitisme, à augmenter la valorisation des fourrages grossiers. Ils contribuent également à augmenter les performances de croissance individuelle des agneaux. Les premiers résultats montrent que sur des agneaux élevés et finis à l’herbe sans concentré, il existe une différence d’un kilogramme de poids de carcasse supplémentaire pour les agneaux en système mixte bovin/ovin par rapport à un système spécialisé ovin (essais INRA en cours). Sur colza, ils peuvent remplacer un régulateur de croissance et sur les chaumes, ils peuvent remplacer un herbicide. Chez les agriculteurs qui ont fait ce choix, les ovins ont permis de réduire la consommation de traitements chimiques. Ces exemples ne sont qu’une illustration des thématiques développées dans les conférences et ateliers ces deux journées.

Agneaux à l’engraissement dans un champ de colza – Photo RONEA
Interventions techniques et témoignages ont permis aux élèves et agriculteurs présents de choisir un système adapté à leur contexte - Photo Avenir agricole et rural 52

En véritable immersion professionnelle

 

A Chaumont, le projet d’organiser une JTO, initié dans la classe des BTS Productions animales 2ème année, a été construit en partenariat avec les acteurs de la filière. Immersion totale pour les étudiants, que ce soit pour animer les comités de pilotage, préparer les interventions ou régler tous les détails logistiques. Être à la hauteur des exigences professionnelles était le principal défi. Il a fallu pour cela se doter d’outils d’animation, de travail collaboratif, de planification, de travail à distance… « Travailler avec les professionnels m’a permis de donner mon avis et d’être considérée comme une professionnelle aussi. C’est très différent de la relation que j’ai lorsqu’une personne de la Chambre d’agriculture vient faire une intervention en classe » explique Charlène, étudiante de BTS Productions animales à Chaumont. Pour les étudiants, ce projet a permis le développement de compétences professionnelles tout en répondant à un besoin du territoire (télécharger ici la présentation) .  

Démonstration de manipulation de brebis avec un chien par l’ACUCT (association cantalienne des utilisateurs de chiens de troupeaux). Photo journal "La Montagne"

Une filière ovine dynamique et mobilisée


Là encore, les contextes de Chaumont et Saint Flour sont différents. Les journées techniques ovines sont devenues courantes dans le Nord-Est. Elles prennent toute leur place dans la forte dynamique régionale de développement de la production ovine portée par l’interprofession (Interbev-Ovin) les chambres d’agricultures, les coopératives mais également les lycées agricoles du RONEA (Réseau Ovin Nord Est des exploitations agricoles). A St Flour, il s’agissait d’organiser la première JTO. Les partenaires de l’établissement ont immédiatement répondu à l’appel du CFPPA afin de promouvoir la filière ovine et la formation des jeunes dans ce domaine. « Nous sommes fiers de pouvoir compter sur nos partenaires et pouvoir construire l’avenir de la filière ensemble » s’enthousiasme Antonin Guigue directeur de l’exploitation agricole du lycée.


La filière entière s'engage pour que l'innovation soit permanente en production ovine et elle veut le faire savoir. Ceci afin de montrer aux agriculteurs de demain que cette filière a de l'avenir. « Montrer que la filière est active et dynamique permet de motiver les jeunes à poursuivre leur formation en ovin » confie Marie Laure Tirel, directrice du CFPPA de Saint Flour. « C’est une expérience enrichissante pour les étudiants qui ont pu vivre une véritable expérience professionnelle riche en enseignements avec l’ensemble des partenaires de la filière. Sans doute une autre façon d’apprendre ! » confie Jérôme Joubert enseignant au lycée agricole de Chaumont. Les élèves et étudiants des deux lycées organisateurs l'ont bien compris. Grâce à leur implication, ces journées techniques ont été une réussite et auront probablement conforté et suscité des vocations.

En savoir +

  • Journée technique ovine de St-Flour : à lire dans la presse ici
  • Journée technique ovine de Chaumont : à lire dans la presse ici
  • Le recueil des communications présentées lors de la Journée technique régionale du 30 mars 2017 à Chaumont est téléchargeable par ici
  • Contacts utiles :

    EPLEFPA de Saint-Flour

    EPLEFPA de Chaumont

    MAA - DGER - SDRICI - BDAPI

    1 ter avenue de Lowendal, 75700 Paris 07 SP