Projet d'animation et de développement des territoires des établissements publics de l'enseignement agricole

Juin 2016 - Julie Bluhm et Amélie Bresson (CEZ Rambouillet)

 

Mission Ecophyt’Eau, qu’est-ce-que c’est ?

Dans le cadre de la démarche de réduction de l’utilisation des produits phytosanitaires, et fort de la devise « le groupe détient une part des réponses aux questions que se posent ses membres », le CIVAM du Haut-Bocage a développé « Mission Ecophyt’Eau ». L’objectif est d’améliorer le transfert de connaissances liées à la reconception des systèmes de culture. Cet outil co-construit et testé avec des agriculteurs et des acteurs de l’enseignement technique et supérieur agricole, s’adresse notamment à de petits groupes d’apprenants.

Mission Ecophyt’Eau est un plateau sur lequel il est possible de représenter  les systèmes de culture et leurs caractéristiques techniques grâce à un ensemble de cartes et de pions :

- Cartes cultures, intercultures et matériel pour la description des systèmes et leur itinéraire.

- Pions pour positionner les interventions chimiques, minérales et organiques.

- Cartes actions pour identifier les bioagresseurs et mobiliser des leviers et concevoir les nouveaux systèmes.

 

Dans un premier temps, mobilisé à la suite d’une rencontre avec un agriculteur, l’outil permet de visualiser et de comprendre le système de culture dans son ensemble et dans son contexte. Dans un deuxième temps,  en présence de l’agriculteur, cet outil amène le groupe à proposer collectivement des pistes d’amélioration du système en tenant compte des atouts, des contraintes et des objectifs de l’agriculteur. Enfin, dans un troisième temps, la calculette STEPHY peut être utilisée pour générer des indicateurs utiles à l’évaluation des impacts des changements de pratiques.

 

Quatre établissements du réseau de l’Action 16 Ecophyto I ont utilisé l’outil avec leurs apprenants. Retours d’expériences…

A télécharger : plaquette de présentation de l’outil

 

 

Un outil utilisable avec plusieurs niveaux de formation

Trois enseignants de l’EPL de Dax, Ginette LAFITTE, Philippe DESBONS et Alexandre ETIENNE, ont utilisé l’outil avec des BTS Analyse, Conduite et stratégie de l’Entreprise Agricole et des BTS Agronomie et Productions Végétales de première et de deuxième année.

Pour cela, une séquence pédagogique a été créée, avec pour objectifs d’être capable de :

- Identifier les systèmes de culture de l'exploitation.

- Identifier les points forts et les points faibles d'un système de culture.

-  Mobiliser les notions d'agronomie vues en cours dans le cadre d'une activité de co-construction.

-  Evaluer les performances d’un système de culture (uniquement avec les apprenants de deuxième année).

 

Selon les filières et les niveaux de formation, les enseignants imaginent intégrer l’outil dans « une grande diversité de situations envisageables ».  L’essentiel étant que l’outil  permette aux apprenants de s’approprier la notion de système de culture et de « mobiliser les notions d’agronomie pour proposer des solutions à un problème technique », voire de co-concevoir et d’évaluer un système de culture en réponse à des objectifs.

Tous niveaux confondus, les enseignants de l’EPL de Dax remarquent que l’utilisation de l’outil « favorise une certaine rigueur et méthode dans le travail des apprenants, et participe à améliorer l’efficacité de leurs  apprentissages ». 

 

 

Un outil pour prendre du recul et apprendre à « voir global et penser local »

A l’EPL de Carcassonne, Florian SANCHEZ et Jean-Louis PISTRE, enseignants d’agronomie, se sont associés avec Anne-Lise LAPOUGE, directrice de l’exploitation agricole, pour utiliser l’outil dans le cadre d’une commande spécifique de l’exploitation.

L’objectif donné aux apprenants de BTS Agronomie et Productions Végétales de deuxième année était de réaliser des propositions de conception du système de culture économe en produits phytosanitaires de l’exploitation dont les atouts et les contraintes étaient alors fixés. L’intérêt pour les apprenants était alors de se confronter à la réalité et aux possibilités du terrain.

Non seulement les apprenants se sont appropriés la notion de système de culture mais ils ont aussi acquis une démarche d’analyse d’un système de culture avec une entrée par les objectifs et les atouts et contraintes du système.

Les enseignants ont évalué les apprenants sur leurs capacités à mener une réflexion et à construire des arguments cohérents, ainsi qu’à prendre une décision en contextualisant, c’est-à-dire à « voir global et penser local ». La crainte des enseignants de ne pas atteindre les objectifs du référentiel s’est vite dissipée, puisque les apprenants « en retiennent une approche plus pertinente du système de culture »

 

 

Un outil « point culminant » d’une séquence de formation continue

Tous deux enseignants d’agronomie au lycée de l’EPL de Metz-Courcelles-Chaussy, Vincent CORFDIR et Michel GODFRIN ont expérimenté Mission Ecophyt’Eau avec des BTS Agronomie Productions végétales en deuxième année. Ils ont choisi d’utiliser l’outil comme point culminant du module M59 en lui consacrant cinq séances, à raison d’une par semaine, entre les vacances de Noël et de février.

Mobilisé en milieu d’année, après des séances de rappels et d’illustrations des fondamentaux du système de culture et des séances d’apports très concrets sur les auxiliaires de culture, la gestion des adventices ou la fertilisation, Mission Ecophyt’Eau a permis aux élèves de mettre en pratique leur  compétence de reconception en mobilisant l’ensemble des connaissances techniques acquises et, dans un objectif professionnalisant, de s’entrainer au diagnostic et au conseil sur un système de culture.

Les acquis de ces cinq séances ont été évalués dans le cadre du  Contrôle en Cours de Formation (CCF) du module M59. Pour début avril, les élèves ont dû réaliser en petits groupes un dossier écrit sur un système de culture existant et proposer des améliorations en remobilisant l’ensemble des compétences et connaissances vues durant le module. Un oral individuel sur une question tirée au sort (20 min de préparation et 20 min de passage) a permis de compléter la note. 

 

 

Un outil pour changer de posture et devenir collaborateurs

Lorsque Flora LORIDAT, formatrice d’agronomie en BTS Agronomie Productions végétales au CFA de Metz-Courcelles-Chaussy, a utilisé Mission Ecophyt’Eau, elle n’a jamais été déçue. Qu’ils soient en première ou deuxième année, les BTS étaient très motivés à l’approche du module M59 qui traite des systèmes de cultures en s’appuyant sur cet outil. Et cette motivation s’est maintenue durant toute la semaine qui lui a été consacrée. « Les apprenants sont très contents. Ils ne comptent pas leurs heures et terminent la semaine bien fatigués mais fiers de leur travail. »

Le module tel qu’il est construit permet d’aborder l’ensemble des notions nécessaires à la reconception des systèmes de culture via la succession de phases stimulantes : entretiens avec des agriculteurs, modélisation, proposition de pistes d’évolution et restitution. Les différentes méthodes mobilisées permettent d’une part de créer les conditions réelles d’une intervention professionnelle (système de culture de l’EPL ou d’un agriculteur voisin, attentes de l’exploitant, …) et d’autre part de favoriser les échanges grâce aux pions et cartes servant à la modélisation du système de culture. Avec Mission Ecophyt’Eau, les apprenants expérimentent la posture de conseiller-accompagnateur.

Cet outil permet également au tandem formateur-apprenants de développer une relation de travail nouvelle. En effet, durant le module, Flora se sent plus collaboratrice accompagnante que formatrice experte. Elle apprécie beaucoup ce changement de posture qui permet plus d’échanges, de débats et incite les apprenants à mieux argumenter leurs choix et propos. Convaincue de l’intérêt des approches pédagogiques, la formatrice souhaite plus les développer en travaillant notamment sur la stratégie pédagogie du « jeu » et la mise en situation plus concrète.