Projet d'animation et de développement des territoires des établissements publics de l'enseignement agricole

La biodiversité fonctionnelle dans l’enseignement agricole

La mise en oeuvre

La mise en œuvre de l’agro-écologie passe par la prise en compte de la biodiversité fonctionnelle et des régulations naturelles qu’elle favorise  lors de la mise en place ou l’évolution des systèmes de production.
Les auxiliaires des cultures (carabes, staphylins, hyménoptères parasitoïdes…) permettent de lutter efficacement contre les bio-agresseurs – limaces, pucerons mais aussi graines d’adventices… – des cultures, et donc de réduire l’usage des pesticides.
Les pollinisateurs permettent la reproduction des plantes à fleurs, leur présence en nombre et leur diversité sont le gage d’un bon rendement des cultures.

La préservation de la biodiversité

D’où la nécessité de préserver cette biodiversité, de permettre son développement par la mise en place et la gestion d’infrastructures agro-écologiques (haies, bandes fleuries ou enherbées), des  bordures de champ, prairies fleuries, plantes messicoles... Le développement de la biodiversité fonctionnelle passe également par la mise en œuvre de systèmes de culture adaptés, qui utilisent peu, ou pas, de pesticides, et qui favorisent la vie du sol (vers de terres, carabes).

L’enseignement agricole

L’enseignement agricole a un rôle éminent à jouer dans la mise en œuvre de l’agro-écologie sur ses exploitations. Plusieurs dispositifs l’y incitent : les sept plans d’action, les plans Produire autrement et Enseigner à produire autrement, le Casdar Transition agro-écologique des exploitations d’enseignement agricole… L’application de ces politiques publiques permet aux fermes des établissements d’être à l’avant-garde de la triple performance –économique, environnementale et sociale – de la production agricole. Ces exploitations peuvent ainsi servir de support pédagogique permettant le développement de l’agro-écologie. La mise en œuvre des différents dispositifs fait l’objet d’un suivi et d’un accompagnement par le Dispositif national d’appui (DNA) : animateurs de réseau thématique, chargés de mission de la Bergerie nationale, d’Agrocampus Ouest et de SupAgro Montpellier.

L'accompagnement par le DNA

Les acteurs du DNA impliqués dans cette action : animateurs de réseau thématique, chargés de mission de la Bergerie nationale, d’Agrocampus Ouest et de SupAgro Montpellier.

Le DNA a accompagné le projet BiodivEA , qui a mobilisé une vingtaine d’établissements et permis l’élaboration des fiches « expérience » et « outils » qui seront mises progressivement en ligne sur cette page du site ADT.
Dans l’immédiat, les acteurs du DNA proposent ces fiches thématiques développant les enjeux et les actions mises en œuvre dans l’enseignement agricole.

Ces fiches s’appuient sur différentes actions qui sont mises en œuvre dans l’enseignement agricole,

Les liens pour consulter les fiches, 

 

Pour en savoir plus contacter :
Louis  Marie Voisin, Chargé de mission,  CEZ-Bergerie nationale - Département 3DFI
louis-marie.voisin@educagri.fr - 01 61 08 69 02