Projet d'animation et de développement des territoires des établissements publics de l'enseignement agricole

La biodiversité : un fort enjeu pour le secteur agricole

 

 

(c) BiodivEA

La biodiversité est devenue un enjeu majeur, tant au niveau scientifique que social et économique, enjeu aujourd'hui traduit dans les arènes politiques (cf. Convention sur la diversité biologique, 1992 ; Protocole de Nagoya, 2010 ; Stratégie nationale française pour la biodiversité, 2011 ; Projet de loi-cadre biodiversité, 2013).

 

Dans le secteur agricole, l’évolution des politiques publiques et des demandes sociétales ont fait des questions environnementales une préoccupation majeure. Le ministère de l’agriculture place ainsi la lutte contre l’érosion de la biodiversité et la valorisation des services écosystémiques qu’elle procure (contrôle des bioagresseurs, pollinisation…) comme des thématiques prioritaires du programme national de développement agricole et rural 2014-2020 (Ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt (MAAF), circulaire CAB/C2013-003), ou du plan "biodiversité, apiculture durable" de son projet agro-écologique pour la France présenté en décembre 2012.

 

L’agrobiodiversité apparaît ainsi comme un des piliers centraux à étudier et promouvoir dans la mise en œuvre de l’agro-écologie.

Source : Etude ACTA/FRB 2013. 

Sauvegarder les races menacées

Bretonne Pie Noire, mouton d'Ouessant, ail du Nord, porc Cul Noir du Limousin... Certaines races animales ou variétés végétales locales, attachées à l'histoire d'un territoire et adaptées à un terroir particulier, sont ou ont été menacées de disparition, délaissées par les agriculteurs au profit d'espèces plus productives. Soutenues par les mesures agroenvironnementales qui s'attachent à préserver la biodiversité de nos productions agricoles, les exploitations des établissements d'enseignement agricole s'engagent pour assurer leur avenir. 

Poule gasconne - Photo Association Poule Gasconne

Une action de sauvegarde...

A partir de la création de l’association "La poule gasconne", un programme de sauvegarde de la race a été mis en place avec l’appui du Conservatoire du Patrimoine Biologique Régional "Midi-Pyrénées". Des éleveurs sélectionneurs et des abatteurs s’intéressent à cette race avec pour objectifs la sélection des reproducteurs en conformité avec le standard : alourdir le poids des chapons, qui est un produit intéressant, améliorer la régularité et le poids des oeufs pour les éleveurs s’intéressant à la vente d’oeufs de consommation.

 

Un partenariat est créé entre l’association et deux exploitations d’établissement agricole pour tester les aptitudes de cette race :

  • à l’Institut St Christophe à Masseube (32) : parquet de grands parentaux et suivi des aptitude chair de la descendance ;
  • au lycée agricole d’Auzeville : parquets de ponte avec nids trappes permettant de sélectionner les meilleurs pondeuses.

 

Source : http://www.midipyrenees.fr/