Projet d'animation et de développement des territoires des établissements publics de l'enseignement agricole

Aide au choix des cultures ligno-cellulosiques à implanter en fonction des contextes locaux de production (2010-2012)

EPL d'Aix-Valabre (13) et de Montargis (45)

Août 2012

Michel Nevière - Expérimentation de switchgrass (panic érigé) sur l'exploitation d'Aix-Valabre 

Historique

En 2009, l'EPL d'Aix-Valabre était déjà impliqué, depuis plusieurs années, auprès d'ARVALIS et autres instituts techniques, sur des activités d'expérimentation. ARVALIS a naturellement proposé au lycée de s'impliquer dans le projet CASDAR LIGNOGUIDE (Appel à projets 2009), dont le chef de file est la chambre régionale d'agriculture de Picardie. Michel Nevière, enseignant en agronomie, déjà en charge d'expérimentations à raison de 3 heures / semaine, a coordonné le montage de la participation de son EPL au projet CASDAR.

L'EPL de Montargis était déjà impliqué dans le RMT « biomasse , énergie, environnement et territoire ». Il a donc lui aussi intégré logiquement ce projet (qui est soutenu par ce RMT), essentiellement porté sur l'établissement par Laurence Mariel (enseignante , bénéficiaire d'un « 1/3 temps » de décharge) et la directrice de l'exploitation, Caroline Jarlot.

Activités réalisées

Compte-tenu des capacités et de l'historique des deux exploitations, une expérimentation a été mise en place pour suivre différentes cultures ligno-cellulosiques : miscanthus, switchgrass (ou panic érigé), sorgho, tritical, luzerne, canne de Provence,...

Les exploitations des EPL étaient 2 sites expérimentaux parmi 10, les autres relevant des chambres d'agriculture, des instituts techniques,... A Aix, les parcelles (de 12 x 18 m) ont été implantées, puis suivies par M.Nevière (prélèvement d'échantillons, analyses,...).

Des stagiaires de BTS-TV ont également participé à ces travaux. A Montargis, le suivi a été effectué sur grandes parcelles, et sans participation d'apprenants (en particulier parce que ce lycée n'a pas de formation BTS – productions végétales).

 

Valorisation

La valorisation se fait à différents niveaux :

  • L'enseignant intègre des connaissances et des pratiques d'expérimentation qu'il communique directement aux apprenants (A Aix : BTS-TV, 2nde en module d'EATDD,...).
  • Les stagiaires, impliqués à Aix dans les essais, sont des apprenants de BTS-APV (Agronomie et Production Végétale). Ils ont acquis des compétences directement liées à l'existence du projet CASDAR.
  • Pour ces étudiants comme pour leur enseignant, ces différents acquis sont à mettre en relation avec les modules de formation qui peuvent être rapprochés du projet : sol, climat et agronomie (M53, 116 h), biologie et physiologie du végétal (M54, 87 h), régulations bioécologiques (M55, 87 h), agroéquipements (M56, 87 h), expérimentations (M57, 29 h), itinéraires techniques (M58, 116 h), systèmes de culture (M59, 116 h). Ce sont donc plus de 600 heures de formation qui sont susceptibles de donner lieu à une valorisation très concrète du projet CASDAR.
  • L'établissement d'Aix-Valabre organise régulièrement, chaque année, une réunion professionnelle lors de laquelle les essais (en particulier ceux qui sont liés au projet CASDAR) sont présentés aux conseillers agricoles, aux agriculteurs... et à d'éventuels futurs parents d'élèves ! Les retombées en terme d'image, mais aussi de recrutement , sont difficiles à estimer mais certainement importantes.
  • Ce 31 Mai 2012,, c'est le lycée d'Aix-Valabre qui a été retenu pour accueillir, au niveau régional, un colloque où 600 personnes pourront découvrir le lycée, son exploitation, ses expérimentations. Plusieurs organismes professionnels sont impliqués (ARVALIS, CETIOM), et cette valorisation sur le site de l'EPL répond parfaitement aux différentes missions de l'enseignement agricole.

A Montargis, la valorisation à l'intérieur des cours repose sur les mêmes principes. Diverses réunions ont aussi été organisées, parfois avec des techniciens extérieurs au lycée. L'enseignante impliquée insiste sur l'importance des liens avec les techniciens des organismes, qui n'ont pas hésité, en retour, à la solliciter lors de la réalisation de « kits pédagogiques », en lien aussi avec le RMT Biomasse, permettant de valoriser les résultats du projet et de les relayer à l'enseignement agricole avec le réseau « performance énergétique ».

En conclusion, M. Nevière ne voit que des avantages à l'implication de son lycée dans un projet tel que LIGNOGUIDE. Il souhaite qu'une telle politique d'établissement soit poursuivie. Même si L. Mariel est plus réservée sur le rapport entre le temps passé sur l'expérimentation et l'aide CASDAR attribuée à son EPL, elle constate l'intérêt d'un tel projet pour un lycée agricole et pour ses enseignants. Le porteur du projet CASDAR et un des partenaires (Arvalis) constatent que, d'un point de vue expérimental, les lycées sont des partenaires « comme les autres », présentant cependant l'intérêt majeur d'être, en plus, les acteurs principaux de la formation agricole. 

Financement du projet

  • L'EPL d'Aix-Valabre a obtenu 11088 € d'aide-CASDAR, pour un montant total de travaux de 13402 €. Le coût était essentiellement dû aux 0,3 ETP estimés pour réaliser le travail. Seul M.Nevière a bénéficié du financement, en qualité d'agent contractuel sur budget de l'établissement. M.Nevière a également pu participer à 2 réunions / an, à Paris, Il n'y a eu aucun problème particulier à signaler.
  • A Montargis, L.Mariel est impliquée, de même que des personnels d'exploitation qui sont éligibles aux financements CASDAR, pour une aide de 2320 €.

Ressource(s) produite(s)

Lignoguide - Guide d'aide au choix des cultures lignocellulosiques

Auteur : Christophe Pinard (DGER-SDI-BIPI)

...après entretiens avec C.Durox (animatrice du réseau « performance énergétique » de la DGER), M.Nevière et H.Montigny (EPL d'Aix-Valabre), L.Mariel (EPL de Montargis), E.Nguyen (Chambre Régionale d'Agr.-Picardie), A.Bénard (Arvalis).