Projet d'animation et de développement des territoires des établissements publics de l'enseignement agricole

Concevoir un système de culture innovant en agroforesterie viticole

EPLEFPA Olivier de Serres, en Ardèche

Jean-Marc Giacopelli, directeur de la Ferme Oliver de Serres - Mars 2014


Cliquer pour agrandir la photo

L’intérêt de la biodiversité fonctionnelle est, entre autres, de réguler les organismes nuisibles en agriculture, elle permettrait dans certains cas une moindre utilisation des produits phytopharmaceutiques.

 

Le diagnostic agro-environnemental Dialecte, réalisé sur le Domaine Olivier de Serres, indique un niveau de biodiversité satisfaisant sur l’exploitation. Par contre à l’échelle de la parcelle viticole des marges de progrès existent, en effet cette monoculture spécifique, conduite par îlot, associe généralement un porte-greffe, un cépage, un clone.

 

L’agroforesterie viticole s’appuie sur la complémentarité agronomique entre l’arbre et la vigne. Les bénéfices recherchés sont multiples : développement de la biodiversité, atténuation des chocs climatiques (vent, températures hautes…), accroissement du potentiel de fertilité des sols, complément de revenu. Par ailleurs, implanter une parcelle polyclonale avec deux cépages de raisin de cuve (Syrah et Grenache) vise à diminuer la sensibilité aux parasites, compenser les limites culturales des clones et à bénéficier de leurs complémentarités organoleptiques.

Sur la parcelle, afin de ne pas gêner la mécanisation, une rangée d’arbres est implantée tous les trente mètres, soit toutes les dix rangées de vigne. Pour limiter la concurrence, les arbres sont éloignés de quatre mètres de la vigne. Les essences plantées sont des poiriers, des pommiers, des mûriers et des amandiers.

Un protocole expérimental...

 

Le protocole permettant de suivre cette expérimentation à long terme, comporte les éléments suivants :

 

  • Analyse de sol, profil cultural, comptage des lombrics
  • Mesure de la croissance des arbres
  • Mesure de la production de la vigne et de sa vigueur
  • Observation des photos aériennes tous les cinq ans

 

Sur cette parcelle d’agroforesterie viticole, d’un hectare quatre-vingt cinq ares plantée en 2012, tous les leviers agronomiques (composts organiques, engrais verts, rotation sur l’inter rang, gestion des adventices, travail du sol…), développés dans le cadre du plan Ecophyto ont été mis en œuvre.

Démontrer pour sensibiliser...

 

Si l’agroforesterie commence à se développer en polyculture, les exemples en viticulture sont encore rares.

 

En attendant l’entrée en production de la vigne, cette parcelle constitue déjà un espace de démonstration. Elle permet de sensibiliser les différents publics à l’agroforesterie. Pour les apprenants, c’est une illustration concrète de la notion d’agrosystème et de ses différentes échelles d’étude : la parcelle, l’exploitation et le territoire.

 

La mise en place de cette parcelle expérimentale permet d’initier un travail en réseau avec les instituts techniques et de recherche à l’échelle régionale et nationale.

 

Expérimenter des systèmes innovants afin de proposer aux professionnels et aux futurs agriculteurs des alternatives pour produire autrement est le défi relevé en Ardèche sur le Domaine Olivier de Serres.

Contact