Projet d'animation et de développement des territoires des établissements publics de l'enseignement agricole

Agroforesterie et systèmes de production

(d'après http://www.agroforesterie.fr/)

 

L’agroforesterie désigne l’association d’arbres et de cultures ou d’animaux sur une même parcelle agricole, en bordure ou en plein champ. Il existe une grande diversité d’aménagements agroforestiers : alignements intra-parcellaires, haies, arbres émondés, arbres isolés, bords de cours d’eau… Ces pratiques comprennent les systèmes agrosylvicoles mais aussi sylvopastoraux, agrosylvopastoraux ou pré-vergers (animaux pâturant sous des vergers de fruitiers).

Est-ce une pratique nouvelle ?

Les systèmes agroforestiers sont ancestraux et répandus dans le monde entier. En Europe, les arbres étaient traditionnellement présents au cœur et aux abords des parcelles. Certains systèmes ont perduré : pré-vergers, cultures intercalaires en peupleraies, noyeraies ou vergers fruitiers, truffiers et lavande ou vigne.

 

 

Les expériences de terrain et les recherches menées par différents centres et instituts ont testé des systèmes enrichis et optimisés, sur la base des pratiques traditionnelles. Si les premiers projets consistaient surtout à réaliser des alignements monospécifiques d’arbres, l’agroforesterie telle qu’elle est développée aujourd’hui fait appel à une diversité d’essences, de techniques, de types d’aménagement ou de tailles des arbres, qui permettent d’allier production de biomasse et protection de l’environnement.

 

La nouvelle génération d’agroforesterie allie plantations plurispécifiques, valorisation de l’existant, régénération naturelle des ressources sous-exploitées: restauration d’arbres têtards, régénération des ligneux en bords de cours d’eau ou de voieries, introduction de bandes de taillis linéaires.

 

Complémentaires à la gestion de l’arbre, les techniques de conservation des sols (techniques culturales simplifiées, couverts végétaux, semis directs..) permettent de mimer le fonctionnement des écosystèmes naturels et recréent de la vie dans les sols, en rendant de nombreux services : réduction des intrants, limitation de l’érosion.

 

Tous les types de production sont compatibles avec un système agroforestier, en agriculture conventionnelle comme en agriculture biologique : grandes cultures, viticulture, maraichage, élevage… Feuillus précieux ou fruitiers, chaque projet est raisonné en fonction des besoins et objectifs de l’agriculteur et de la société.

 

Pour en savoir plus :
Amandine MENET, Chargée de missions, CEZ- Bergerie Nationale -Département 3DFI
amandine.menet@educagri.fr - 01 61 08 68 26