Projet d'animation et de développement des territoires des établissements publics de l'enseignement agricole

Formation à la gestion et au financement de projet

A la Bergerie nationale on forme aussi à la gestion de projet

 

Dans le cadre du programme national de formation  du Ministère en charge de l’agriculture, les personnels de quatorze établissements de l’enseignement agricole sont venus à Rambouillet se former à la gestion et au financement de projet. Ce stage leur a permis d’échanger entre pairs et de prendre du recul vis-à-vis de leurs pratiques professionnelles. 

 

 

La mixité des publics entre enseignants, formateurs, directeurs d’exploitation et d’atelier technologique a été très appréciée.

Une formation réalisée pour et par l’enseignement agricole 

 

Du 13 au 15 juin 2017 le CEZ-Bergerie nationale a organisé une formation sur la gestion et le financement de projet dans l’enseignement agricole. Ce stage de deux jours était proposé pour la première fois dans le cadre du programme national de formation. Il a rassemblé 14 participants venus de toute la France. Des directeurs d’exploitations agricoles et d’ateliers technologiques, des enseignants, des formateurs, des chargés de mission d’animation et de développement du territoire ont fait le déplacement pour partager leurs expériences et monter en compétence sur le sujet. Ils avaient tous en cours ou en tête des projets très variés : espaces tests en maraîchage biologique, événement de sensibilisation à la préservation de l’environnement marin, développement de l’élevage en zone de moyenne montagne, mise en réseau des enseignants d’éducation socioculturelle. Plusieurs d’entre eux sont déjà engagés dans des actions d’envergure : projets CASDAR Transition agro-écologique des exploitations,  dispositifs Tiers temps et chefs de projet de partenariat ou missions d’animation régionale en tant que référent « Enseigner à produire autrement ». Marie-Laure Weber et Jean-Xavier Saint-Guily, chargés de mission sur l’ingénierie de projet et le développement rural au sein du département 3DFI ont animé cette formation. 

Communiquer et capitaliser, des activités indispensables dans un projet.

Des équipes qui passent en mode projet

 

Dans le contexte actuel, la mise en œuvre de missions confiées aux établissements de l’enseignement agricole passe très souvent par des démarches de projet. Les actions menées doivent répondre à des besoins clairement identifiés et apporter de réels changements. Il est pour cela nécessaire de s’appuyer sur des collectifs de travail mais aussi de mobiliser les ressources humaines et financières nécessaires. Plus facile à dire qu’à faire, surtout lorsqu’il faut continuer à assurer au quotidien les activités d’enseignement et de production. En venant à cette formation les participants souhaitaient voir comment mieux planifier et suivre la mise en œuvre de plan d’actions. L’identification des différents financements possibles selon le type de dépenses (investissement, fonctionnement, formation, etc.) se trouvait au cœur de leurs attentes. Le travail en équipe, la gestion des partenariats techniques et scientifiques sont apparues comme des questions importantes. Le cycle de vie d’un dossier de subvention devait être clarifié pour certains. Au-delà de ces aspects parfois très techniques, les participants sont venus échanger sur leur métier de responsable et d’animateur de projet.

Travail en groupe sur la notion de pilotage.

3. Une approche globale et opérationnelle de la gestion de projet

 

La formation s’est articulée autour de cinq axes : pilotage, financement, communication, évaluation et capitalisation. Elle s’est appuyée pour cela sur des études de cas concrets dans des lycées agricoles, des ateliers et des retours d’expérience. Le projet de coopération européenne sur l’agro-écologie Erasmus + porté par le CEZ-Bergerie nationale a servi d’exemple pour présenter des outils méthodologiques comme le diagramme de Gantt et le sociogramme. Les participants ont étudié plusieurs types de cahiers des charges : appels à projet CASDAR et Ecophyto,  aides proposées par les Agences de l’eau ou le Fonds européen agricole pour le développement rural. Ils ont aussi pris le temps de réfléchir à des indicateurs de suivi et des questions évaluatives pour leur projet. Après avoir fait le point sur leurs pratiques, ils ont identifié les marges de progrès pour être efficaces et plus à l’aise dans leurs missions. Les échanges se sont poursuivis lors de la visite de l’exploitation agricole et d’un dîner de produits locaux, l’occasion de parler une fois de plus des projets en cours et à venir au sein des établissements de chacun. Vu la satisfaction des participants, le CEZ-Bergerie nationale envisage déjà de renouveler ce stage l’année prochaine.

 

 

Pour en savoir plus :

 

Marie Laure Weber, Chargée de mission Ingénierie de projet

marie-laure.weber@educagri.fr – 01 61 08 69 30

Jean-Xavier Saint-Guily, Chargé de mission Territoire et développement rural

jean-xavier.saint-guily@educagri.fr - 01 61 08 68 92

Département 3DFI, CEZ-Bergerie nationale

 

 

Réalisation : Jean-Xavier Saint-Guily, Département 3DFI, CEZ-Bergerie nationale, juillet 2017.

 

Crédits photos : ©CEZ-Bergerie nationale.